Retourner en haut

Réussir sa reconversion professionnelle, tout ce que vous devez savoir !

Sabrina DEMAGNY Sabrina DEMAGNY
24 août 2021 20 min de lecture

Vous souhaitez vous lancer dans une reconversion professionnelle. Vous avez peur de vous lancer car vous êtes submergé(e) de questions et de doutes. Comment faire ? Par où commencer ?

Se lancer dans une démarche de reconversion professionnelle est un processus long. Elle nécessite de prendre le temps de construire et faire mûrir votre projet professionnel.

J'entends votre question : "Un quoi ? Un projet professionnel ? C'est quoi ? "

J'apporterai une réponse détaillée à vos questions un peu plus loin dans cet article, car un projet professionnel bien défini et clair pour vous est la clé de la réussite pour une reconversion professionnelle.

Pour commencer, je vais vous présenter la démarche type dans sa globalité.

Nous avons vu dans notre précédent article La reconversion professionnelle : pourquoi changer ? Les principales causes pouvant conduire à une reconversion professionnelle. Pourquoi ressentez-vous ce besoin de changement ? Quel a été pour vous l'élément déclencheur ?


La Reconversion professionnelle, d'accord, mais par où commencer ?

Comme énoncé précédemment, la reconversion professionnelle est processus long qui peut être décomposé en différentes étapes présentées ci-dessous et expliquées dans la suite de cet article :

Les étapes de la reconversion professionnelle


Étape 1 : La prise de conscience

Pour illustrer cette étape, nous allons étudier le cas de Martine, personnage fictif (basé une personne réelle) que j'ai déjà présenté dans mon précédent article : La reconversion professionnelle : pourquoi changer ?

Martine - Hôtesse de caisse

Martine travaille dans la grande distribution, elle est hôtesse de caisse. Chaque matin, elle se lève pour prendre son service, mais chaque matin, elle ressent la même douleur au ventre. Elle se rend au travail en trainant des pieds avec cette boule au ventre qui la réveille souvent la nuit. Martine aimait bien son travail au début : elle aimait voir de nouvelles personnes, échanger quelques mots avec elles, des banalités en général, discuter avec les collègues pendant les pauses. Au début, tout allait bien, mais progressivement les choses ont changé. Elle est fatiguée des cadences infernales aux heures de pointes. Elle appréhende les clients hostiles qui râlent sur elle pour une erreur de prix, une promotion mal enregistrée ou juste parce qu'ils ont envie de passer leurs nerfs sur quelqu'un. Elle a envie de faire autre chose. Elle a envie de changer de travail.

Que pouvons-nous en conclure sur Martine ?

Si on analyse le cas de Martine, on constate que la cause de son besoin de reconversion est le Mal-être au travail. Elle en a tous les symptômes, enfin ceux que j'ai en général identifiés en discutant avec mes stagiaires. Elle a une boule au ventre, elle va au travail, mais sans grand plaisir, elle se réveille parfois la nuit.

Quelles options s'offrent à Martine ?

Trois options principales peuvent être énoncées :

  • Option 1 : Martine ne fait rien

    Martine a conscience de son mal-être, mais la peur de l'inconnu, la peur du changement la paralyse. Comme beaucoup de personnes dans son cas, Martine continuera chaque jour à se rendre à son travail. Son angoisse continuera certainement de s'accroître et pourra avoir un impact significatif sur sa vie et sur sa santé. Martine pourra, peut-être à termes développer un Burnout.

    Ne rien faire par peur de l'inconnu est l'option la plus courante, celle que j'ai la plus rencontrée. Il est humain d'avoir peur du changement, de sortir de sa zone de confort pour se confronter à de nouvelles expériences.

    Il faut beaucoup de courage pour passer à l'option 2 et encore plus à l'option 3.

  • Option 2 : Martine change d'entreprise

    Martine peut également prendre la décision de changer d'entreprise. Elle a pris conscience que son mal être provient de son contexte professionnel, de sa hiérarchie peut-être. Elle décide donc de postuler ailleurs pour un emploi similaire d'hôtesse de caisse.

    Dans cette option, Martine a fait le point. Elle a effectué un travail d'analyse et de questionnement qui lui ont permis d’identifier la source de son mal-être : c'est son entreprise. Elle décide donc d'en changer. Elle ne change pas d'emploi, ni de métier. Elle recherche le même poste dans une autre structure.

  • Option 3 : Martine prend conscience qu'il est temps de changer de métier

    Martine a mis en œuvre l'option 2. Elle a changé d'entreprise. Au début, tout allait bien et puis doucement le schéma de mal être initial est de nouveau apparu. Cette fois, Martine prend conscience que le changement d'entreprise ne changera rien à son mal être au travail. Elle comprend que c'est le métier d'Hôtesse de caisse qui ne lui convient plus.

    Elle comprend qu'il est temps pour elle de donner une nouvelle orientation à sa vie : elle doit se reconvertir.

Au travers de l'exemple de Martine, je souhaitais vous présenter le long cheminement qui conduit une personne à changer de carrière. On ne se lève pas un matin en se disant : "Tiens, aujourd'hui, j'apprends un nouveau métier !".

C'est un cheminement lent, pouvant être comparé à "une descente aux enfers" : c’est une expression que mes stagiaires utilisent souvent pour expliquer leur ressenti. Ils qualifient la prise de conscience de ce besoin de changer comme une libération, parfois même un cadeau.

Je m'abstiendrai de vous fournir une liste de questions (ou checklist) et de vous dire "Si vous obtenez tel score, il est temps pour vous de vous reconvertir sinon restez dans votre job", comme je l'ai déjà vu. J'avoue que cela m'a fortement agacée.

Le choix de vous lancer dans une démarche de reconversion professionnelle est personnel. La décision doit venir de vous si vous souhaitez que votre reconversion réussisse.


Étape 2 : Réaliser un bilan de compétences

Maintenant que vous êtes conscient(e) de votre besoin de faire une reconversion, il faut vous lancer. Oui, mais comment ?

Il faut vous interroger sur votre projet professionnel.

Oui, le projet professionnel dont j'ai parlé en introduction, le voilà enfin !

Pour vous expliquer ce qu'est un projet professionnel, je vais utiliser la définition fournie par Wikipédia. Selon Wikipédia, "Un projet professionnel se définit d'après les objectifs professionnels qui sont eux-mêmes le bilan du vécu, de la personnalité, des intérêts, des aptitudes, des motivations et des valeurs."

Bon, je vous l'accorde, elle peut paraître complexe au début d'une démarche de reconversion professionnelle, mais quand vous aurez terminé, elle deviendra claire.

Pour vous l'expliquer plus facilement, je vais la compléter en ajoutant les questions suivantes : "Qu’est-ce qui ne me plait plus dans mon travail ? Qu'est-ce qui me plaisait au départ ? Pourquoi ai-je envie de changer d'emploi ? Qu'est-ce que je veux faire ? Suis-je motivé(e) pour aller au bout de ma reconversion malgré les difficultés auxquelles je vais être confronté(e) ? Suis-je soutenu(e) par mes proches ?" … et bien d'autres questions.

Les réponses à ces questions ne sont pas toujours simples à formuler, mais elles vous permettront de définir votre projet professionnel.

En d'autres termes un projet professionnel va apporter un éclairage sur vous, sur vos besoins, vos attentes, vos envies et va vous permettre d'élaborer votre plan de reconversion.

Pourquoi est-il si important ? Parce qu'il va vous dire qui vous êtes, ce que vous voulez professionnellement et comment atteindre vos objectifs.

Malheureusement, vous n'êtes pas tous égaux face au projet professionnel. Pour certains, il sera clair, pour d'autres, il apparaîtra comme une esquisse, pour d'autres enfin, il sera inexistant.

Nous allons étudier les différents cas énoncés ci-dessus :

  • Cas 1 : Vous n'avez aucun projet professionnel

    Si vous vous trouvez dans ce cas, ne vous inquiétez pas, c'est le cas le plus courant.

    À ce niveau, vous savez exactement ce que vous ne voulez plus faire, mais vous n'avez pas encore conscience de ce que vous souhaitez faire.

    Sans aucune hésitation, je vous conseille vivement de réaliser un bilan de compétences. Il vous permettra de construire votre projet professionnel, avec un accompagnement conduit par des professionnels.

Je vais m'interrompre quelques instants et vous expliquer ce qu'est un bilan de compétences.

Le bilan de compétences permet de faire le point sur sa carrière, sur ses compétences et ses motivations, sur ce que vous aimez et ce que vous n'aimez pas. Le bilan de compétences nécessite un travail sur Soi, aussi qualifié de travail d'introspection.

Il va vous permettre de prendre du recul, d'analyser votre carrière, d'identifier vos points forts et vos faibles, vos centres d'intérêts... Sa finalité est de vous ouvrir à de nouvelles perspectives d’évolution et de définir concrètement un plan de reconversion.

Le bilan de compétences est réalisé par des professionnels et peut être financé en tout ou partie suivant votre situation. Je reviendrai sur cet aspect un peu plus loin dans cet article.

L'aspect intéressant d'un bilan de compétences est que vous n'êtes pas obligé(e) de quitter votre emploi, ni même de prévenir votre employeur pour le suivre. Vous pouvez le réaliser en dehors de vos heures de travail, sans aucun problème.

Je ne vais pas m'attarder davantage sur le bilan de compétences. C'est un vaste sujet qui nécessite un article, voire plusieurs. Au moment, où je rédige l'article que vous êtes en train de consulter, j'avoue ne pas encore avoir rédigé sur la thématique du bilan de compétences (des esquisses sont en cours, mais rien de publiable). Je vous tiendrai informés dès que j'aurai avancé dans mes écrits.

Si cela vous intéresse, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message via le formulaire de contact. L'écriture d'articles est toujours plus facile (pour moi, en tout cas) avec un peu de motivation !

Reprenons le fil de notre discussion et le cas de Martine.

Martine n'a aucun projet professionnel. Elle a tenté de changer d'entreprise, ça n'a rien changé pour elle. Enfin si, cela lui a permis de prendre conscience qu'elle ne voulait plus être Hôtesse de caisse.

Pour Martine, la meilleure chose à faire est de s'engager dans le bilan de compétences. Elle peut le suivre sans quitter son travail actuel qui lui apporte, ne nous cachons pas, une stabilité financière.

Il y a beaucoup de chances que pendant la réalisation de ce bilan de compétences, Martine se sente mieux. Elle va prendre conscience de ses envies et de ces objectifs professionnels, et cela lui apportera une forme de réconfort.

  • Cas 2 : Vous avez une vague idée de ce que vous voulez faire

    Dans ce cas, vous savez encore une fois ce que vous ne voulez plus faire et vous avez une esquisse de projet professionnel. Le fait de savoir ce que vous souhaiteriez faire ou le secteur d'activité qui vous intéresse est un bon début.

    Pour illustrer ce cas, je vais reprendre la présentation de Florence.

Florence - Vendeuse

Florence est vendeuse dans le textile. En vérité, Florence était polyvalente. Dans sa boutique, elle pouvait être amenée en fonction du contexte, à travailler à tous les postes : gestion des stocks, mise en rayon, vendeuse… Elle vient récemment de perdre son emploi. Son entreprise qui a des difficultés financières, a été contrainte de fermer certaines de ses boutiques dont celle de Florence. Aujourd'hui, sans emploi, il est important pour Florence de retrouver rapidement un travail. Elle recherche un emploi dans la fonction de vendeuse, mais pas trop loin de chez elle. Elle a des enfants et aimerait continuer à concilier travail et vie de famille. Cela fait plusieurs mois qu'elle recherche, mais jusqu'à présent, elle n'a aucune piste sérieuse dans sa zone géographique. Florence n'est pas fermée à d'autres propositions. Depuis qu'elle est toute petite, elle aime aider les autres et rendre des services.

Si on analyse la présentation de Florence, elle n'est pas hostile à la possibilité de changer de métier et de secteur d'activité. Il semblerait que les métiers du Service à la personne pourrait être une possibilité : "elle aime aider les autres".

Il est évident que Florence a besoin de suivre un bilan de compétences pour découvrir par elle-même l'hypothèse que j'ai émis précédemment.

Je l'avoue, je triche un peu. Je connais Florence, enfin la personne correspondant au personnage de Florence. Florence a effectivement suivi un bilan de compétences qui lui a conseillé de s'orienter vers ce secteur d'activité.

Je vous reviendrai sur le cas de Florence dans la suite de cet article au chapitre traitant de l'étape 3.

  • Cas 3 : Vous savez exactement ce que vous souhaitez faire

    À ce niveau :

    • Soit, vous savez exactement ce que vous souhaitez faire, mais vous ne savez pas comment le faire

      Sans aucune hésitation, je vous conseille de réaliser un bilan de compétences afin de définir clairement votre projet de professionnel et la manière de la concrétiser via la mise en place de votre plan de reconversion.

      De plus, le bilan de compétences pourra vous conforter dans vos choix.

    • Soit, vous savez exactement ce que vous souhaitez faire et comment le faire

      Auquel cas, je vous conseille de vous lancer.

Étudions ici le cas de Myriam

Myriam - Directrice marketing

Myriam est directrice marketing. Elle a un travail qui l'intéresse, mais elle n'est pas pleinement épanouie. Elle travaille dans le tumulte d'une grande agglomération. Elle aspire à une vie plus calme, loin du bruit, de la frénésie urbaine et au plus près de sa famille. Myriam adore le jardinage et tout ce qui est en rapport avec la nature. Elle a un rêve depuis longtemps, mais l'idée est de plus en plus forte chaque jour : Myriam aimerait avoir sa propre boutique de fleurs. Elle envisage de changer de vie et de créer sa propre entreprise.

Myriam sait exactement ce qu'elle veut faire : "Créer son entreprise" et elle connaît son secteur d'activité "Fleuriste".

Myriam pourrait réaliser un bilan de compétences, pour conforter sa décision, mais selon moi, son projet professionnel semble clair.

Je pense que Myriam a davantage besoin d'un accompagnement et de formations dans la création d'entreprise plutôt que dans la définition de son projet professionnel. Je lui conseillerai de passer directement à l'étape 3 décrit au début de cet article.

Bien sûr, j'aurai besoin d'échanger avec elle au sujet de son projet professionnel pour valider mon conseil.

Le bilan de compétences vous aide à définir votre projet professionnel et votre plan de reconversion, c'est-à-dire l'ensemble des actions que vous avez identifiées et qui vous permettront d'exercer le métier de vos rêves…

À cette étape, beaucoup de personnes s'arrêtent. Effectivement, la mise en œuvre du plan de reconversion nécessite un investissement que tout le monde n'est pas prêt à conduire à son terme.

Vous allez devoir passer à l'étape de la formation (étape 3). Cette dernière selon la typologie et du dispositif choisis pourra :

  • Soit s'intégrer à votre activité professionnelle : vous ferez moitié formation/moitié travail.
  • Soit nécessiter une interruption temporaire (mise en disposition…) ou permanente (départ négocié, licenciement…) de votre activité professionnelle.

C'est une décision non négligeable qui nécessite de prendre du temps pour être analysée. Le bilan de compétences a pour but de fournir l'éclairage nécessaire pour vous aider à prendre votre décision.


Étape 3 : Se former

Si vous êtes à cette étape, c'est que vous avez choisi votre voie, votre secteur d'activité et le métier que vous souhaiteriez exercer. Vous avez également mesuré l'impact qu'aura cette décision sur votre vie professionnelle et personnelle.

L'exercice de la profession visée n'est pas toujours possible, car vous ne disposez pas des compétences nécessaires. Vous devez à présent mettre en œuvre votre plan de reconversion qui décrit l'ensemble des actions que vous devez mettre en œuvre pour mener à bien votre reconversion professionnelle. Ce plan de reconversion passe par la formation professionnelle. Elle vous permettra d'acquérir les compétences manquantes.

  • Je ne dispose pas des compétences professionnelles

    Afin de pouvoir exercer le métier de vos rêves, vous devrez acquérir les compétences requises via la formation professionnelle.

    Dans ces circonstances, et selon votre choix professionnel, vous aurez peut-être besoin d'obtenir un diplôme (BAC, BTS…), un titre professionnel, une certification professionnelle. Le recours aux formations diplômantes ou certifiantes est en général envisagé. Ces formations sont qualifiées de formations longues : elles durent plusieurs mois ou années.

    De nombreux dispositifs vous permettent de financer tout ou partie de vos formations.

    Reprenons le cas de Florence À l'issue de son bilan de compétences, Florence a décidé de changer de carrière et de devenir auxiliaire de vie en maison de retraite. Elle a dû suivre une formation permettant la préparation au diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social (DEAES) de niveau CAP, et donc repartir "à l'école" (ce n'est pas vraiment une école, mais un centre de formation spécialisé, mais l'idée est la même).

  • Je dispose des compétences professionnelles

    Dans certains cas, vous disposez déjà des compétences requises à l'exercice de la profession via une formation initiale ou une première expérience professionnelle.

    Une remise à niveau peut être envisageable via une formation de courte durée (formation certifiante ou qualifiante) afin de vous rendre totalement opérationnel(le).

Si vous souhaitez en savoir plus sur les types de formations existants, je vous invite à consulter nos articles sur les Formations diplômantes, certifiantes ou qualifiantes.


Étape 4 : Se lancer

Ça y est, vous y êtes. Vous avez choisi le métier que vous allez exercer (étape 2), vous avez suivi la ou les formations nécessaires (étape 3), vous êtes enfin prêt pour rechercher un emploi, de nouvelles opportunités.

La suite est entre vos mains. Il faudra mettre à jour votre CV, préparer votre lettre de motivation et postuler dans les entreprises de votre secteur d'activité.

Votre reconversion n'est pas encore terminée puisque vous n'exercez pas encore votre nouvelle activité professionnelle, mais vous y presque. Courage !


5 freins majeurs à la reconversion professionnelle

Précédemment dans cet article, j'ai évoqué la peur du changement qui vous envisage d'aller plus loin dans votre démarche de reconversion professionnelle.

Je vais dans de chapitre vous parler de ces freins, quelques-uns en tout cas. La liste n'est pas exhaustive.

  1. La peur du changement

    Il s'agit du frein le plus courant et le plus humain. Décider de changer de vie professionnelle pour l'aligner sur ses envies, ses attentes et ses besoins, est très difficile. Pour vous aider à prendre la bonne décision, vous devez en discuter avec vos proches, prendre en considération en remarques, leurs suggestions et surtout, vous devez travailler sur vous. Vous devez vous écouter, écouter vos besoins, découvrir qui vous êtes et ce que vous aimeriez faire professionnellement.

    Pour cela, vous devez réaliser un bilan de compétences. C'est une étape fondamentale qui finalement ne vous engage en rien et sera bénéfique quelle que soit votre décision.

    À l'issue du bilan de compétences, vous vous connaitrez mieux, et vous serez en mesure de décider de continuer ou d'arrêter votre reconversion professionnelle.

  2. Un fort investissement personnel

    La démarche de reconversion professionnelle nécessite un fort investissement personnel. Vous allez devoir changer beaucoup de choses dans votre vie, et certainement reprendre vos études pour une durée plus ou moins longue : quelques mois, un an ou plusieurs années. Vous allez reprendre la vie scolaire ou quelque chose de très ressemblant. Vous allez avoir des devoirs (même si le nom utilisé peut différer, l'idée de base reste la même), des travaux à rendre, des examens… Tous ces éléments auront un impact significatif sur votre vie personnelle et professionnelle.

    Le choc culturel est souvent impressionnant. Imaginez, vous étiez salarié d'une entreprise et vous devez retourner à l'école en compagnie de jeunes adultes ne connaissant pas le milieu de l'entreprise.

  3. Investissement financier

    Une reconversion professionnelle représente un budget : le bilan de compétences, les formations (certifiantes, diplômantes ou non). Le coût peut s’élever à plusieurs milliers d’euros et peut être un frein à la reconversion.

    Même s'il existe de nombreux dispositifs de financement, cette reprise d'études aura un impact sur votre vie personnelle. Vous devrez peut-être prendre en charge personnellement une partie de votre formation (la partie non couverte par votre financement) et d'autres frais non couverts (frais de déplacement, frais de restauration…).

  4. La complexité des démarches

    Se lancer dans une reconversion professionnelle implique souvent de changer de statut, de quitter le confort du salariat temporairement pour prendre celui de demandeur d'emploi ou de stagiaire de a formation professionnelle.

    Ce changement implique des démarches qui peuvent vous décourager.

  5. Le manque de soutien de ses proches Même si la reconversion professionnelle est une démarche personnelle, elle implique le soutien de votre famille. Votre vie et celle de vos proches sera temporairement bousculée. Vous passerez par des moments de doutes : Vais-je réussir ?

    Durant votre formation, vous aurez des activités à réaliser (des devoirs, des travaux dirigés, des apprentissages théoriques…). Vos week-ends seront souvent studieux : serez-vous prêt(e) à accueillir ses bouleversements ? Votre famille sera-t-elle d'accord pour vous accompagner, pour vous assister, pour vous encourager ? Si vos proches ne vous soutiennent pas à 100%, cela risque d'être dur(e) pour vous.

Lors de la prise de votre décision, rappelez-vous les raisons pour lesquelles vous avez voulu changer de vie professionnelle. "Votre ancien métier ne correspondait plus à vos valeurs. Il vous rendait malheureux(se)."

Concentrez-vous sur les motivations qui vous ont poussé à réaliser cette reconversion. Appuyez-vous ce que le bilan de compétences qui a permis de mettre en évidence : vos points forts et vos faibles, vos attentes professionnelles. Avancez méthodiquement, utilisez et appliquez votre plan de reconversion défini à l'issue de votre bilan de compétences. S'il est incomplet, finissez-le. S'il a besoin d'être modifié parce que des impondérables sont apparus, changez-le !

Enfin, entourez-vous de personnes bienveillantes qui seront présentes pour vous à chaque moment : les bons comme les mauvais !


Comment financer sa reconversion professionnelle ?

Depuis 2019 et la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », l’État a instauré de nombreux dispositifs pour vous permettre de réaliser une reconversion professionnelle en toute sérénité. Ils sont différents selon votre statut (salarié, demandeur d'emploi, indépendant…).

Je vais vous présenter dans ce chapitre les principaux sans aucune distinction de statut, en espérant que vous trouviez celui qui vous correspond.

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF)

    Le Compte Personnel de Formation (CPF), anciennement le Droit Individuel à la Formation (DIF), permet à tout salarié d’acquérir des droits à la formation à d'utiliser selon ses besoins.

    Pour en savoir plus sur le CPF, je vous invite à consulter notre article : Le CPF : 5 min pour tout comprendre

    Le CPF a ses limites, soyons francs. Il est plafonné à 5 000 euros. Le montant moyen d'un CPF en 2020 est proche de 2 000 euros.

    Le CPF vous permettra sans problème de financer votre bilan de compétences, mais sera certainement insuffisant pour financer une formation longue conduisant à l'obtention d'un diplôme. Vous devrez le coupler avec d'autres dispositifs de financement.

  • Le CPF de transition professionnelle

    Le congé de transition professionnelle (CTP), anciennement Congé Individuel de Formation (CIF) vous permettra de financer une formation qualifiante pour évoluer dans votre carrière ou changer de métier. C’est un vrai soutien financer, mais il a de nombreux prérequis et est soumis à l'étude et la validation votre dossier.

  • Le plan de développement des compétences

    Le plan de développement des compétences a remplacé le plan de formation depuis janvier 2019. Ce dispositif permet aux entreprises d’accompagner leurs salariés dans leur projet de formation. Les modalités d'application diffèrent selon la taille de l'entreprise.

    Pour savoir si vous pouvez en bénéficier, vous devez vous rapproche de la personne en charge du plan de développement des compétences de votre entreprise.

  • La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A)

    Ce dispositif permet aux salariés de réaliser un parcours de formation individualisé, alternant des périodes de formation et d’activité professionnelle. Ce dispositif s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du CPF.

  • L’Aide Individuelle à la Formation (AIF)

    Vous êtes demandeur d’emploi et vous souhaitez suivre des formations validées par le Pôle emploi, vous pouvez utiliser ce dispositif pour les financer tout ou partie. Rapprochez-vous de votre conseiller(ère) Pôle emploi afin de connaître vos droits et l'ensemble des dispositifs existants.

Pour en savoir plus sur le financement de la formation professionnelle, vous pouvez consulter nos articles traitant de cette thématique : CPF/financement.


Pour finir, que sont-ils devenus ?

Je vous ai présenté différents personnages au travers de mes articles. Derrière ces personnes fictives se cachent de vraies personnes. Vous avez peut-être envie de savoir ce qu'elles sont devenues et si elles sont allées au début de leur reconversion professionnelle.

Martine - Hôtesse de caisse

Martine a réalisé un bilan de compétences. À l'issue de ce dernier, elle s'est rendu compte qu'elle était attirée par les métiers autour des enfants. Elle a décidé d'obtenir un CAP Petite enfance afin d'intégrer une crèche ou une micro-crèche. Elle a suivi la formation correspondante et a obtenu son diplôme. Elle souhaiterait à présent intégrer la micro-crèche de sa ville, malheureusement aucune place n'est pour le moment disponible. En attendant, qu'une place se libère, elle a décidé de devenir Assistance maternelle.

Florence - Vendeuse

Florence a suivi sa formation pour devenir auxiliaire de vie en maison de retraite et après de longs mois de dur travail a obtenu son diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social (DEAES) de niveau CAP. A l'issue de sa formation, elle a obtenu un travail à temps plein et a fait de nombreux remplacements (maladie, vacances…). Trouvant sa situation relativement précaire, elle a décidé d'exercer ses talents dans la fonction d’auxiliaire de vie à domicile. Un dernier virage a été nécessaire pour elle, mais aujourd'hui, tout semble aller pour le mieux pour elle.

Myriam - Directrice marketing

Après avoir suivi un parcours de créateur d'entreprise, Myriam a créé sa boutique de fleurs. Pendant sa phase de création, son mari a été licencié économiquement. Ils ont profité de cette situation malheureuse en atout. Son mari étant commercial, ils ont décidé de s'associer et d'exploiter les qualités et les compétences de chacun. Après beaucoup d'efforts et de temps, leur affaire a commencé à être rentable. Malheureusement, la crise sanitaire de la COVID-19 est arrivée avec toutes les conséquences que vous connaissez. Je n'ai plus beaucoup de nouvelles, mais je sais qu'ils ont dû se réinventer pour pouvoir poursuivre leur passion.

Et Gérald ? Personnage que je vous ai présenté dans mon autre article La reconversion professionnelle : pour qui et pourquoi changer de travail ?

Rappel du profil de Gérald - Chauffeur routier

Gérald est chauffeur routier. Il passe de longues heures à sillonner les routes. Comme beaucoup de camionneurs, il ne rentre pas tous les soirs pour border ses enfants. Gérald aime beaucoup son métier, ce n'est pas un problème pour lui. Malgré les heures qu'ils ne comptent plus, ses fins de mois sont rudes. La vie est chère, les enfants grandissent et ne nous cachons pas, Gérald ne rajeunit pas. Gérald aimerait pouvoir rentrer un peu plus souvent le soir et améliorait sa qualité de vie.

Gérald n'a pas réalisé de bilan de compétences. Il s'est directement orienté vers un métier qu'il jugeait porteur : les métiers de l'informatique. Il a entamé un diplôme en informatique en alternance et l'a obtenu. Il a suivi sa formation en alliant son travail actuel et sa formation. Il aurait aimé trouver un emploi dans l'entreprise où il a réalisé ses différents stages d'études, mais malheureusement il n'y avait pas de poste à pourvoir.

Pendant sa formation, son employeur a suivi ses progrès. À l'issue de sa formation, il lui a proposé de s'occuper de l'informatique de leur entreprise, mais comme il n'y avait suffisamment de travail dans ce domaine (petite structure). Il lui a également proposé de s'occuper de la planification des tournées des chauffeurs routiers. Sa formation a mis en évidence des compétences dans ce domaine que son employeur avait identifié. Aujourd'hui, Gérald s'occupe donc de cette tâche. Il a amélioré sa qualité de vie (meilleurs revenus) et rentre chez lui tous les soirs.

Au travers de ces différents exemples, je souhaitais vous montrer que la reconversion professionnelle est possible et que cela fonctionne.

Malheureusement, il n'y a pas toujours de "Happy end", de fin heureuse comme dans les contes de fées. Vous n'exercerez pas toujours à l'issue de vos efforts le métier de vos rêves, mais vous vous en rapprocherez.

Les 4 personnages que je vous ai présentés, n'exercent pas complètement le métier souhaité, ils ont dû faire des concessions, mais croyez-moi, ils se sentent mieux aujourd'hui. Leur changement de voie professionnelle ne s'est pas fait sans mal. Ils ont dû faire des concessions, abandonner certains aspects de leur vie passée, s'investir à temps plein dans leurs formations. Avec du recul (avec leur recul), cette reconversion leur a été bénéfique aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle.

Voilà cet article est terminé. Je vous invite à consulter mon premier article traitant de cette thématique, si vous ne l'avez pas encore lu La reconversion professionnelle : pour qui et pourquoi changer de travail ?, et à consulter les autres sur la formation professionnelle, si ce domaine vous intéresse.

Sabrina DEMAGNY

Sabrina DEMAGNY

Responsable pédagogique asbéo

Ingénieure en Sciences Humaines et en Pédagogie et passionnée par les métiers de la formation, Sabrina est responsable de la pédagogie et de l'accompagnement des clients d'asbéo.

Article Précédent

La reconversion professionnelle : pourquoi changer de travail ?

© ASB Consulting 2022
asbéo est certifié Qualiopi